Comment installer QB64 sous Ubuntu

Le texte suivant est traduit à ma façon du texte en anglais sur le site que voici :

« Bonjour

Je suis nouvellement retraité et un utilisateur averti ayant plus de quarante ans de pratique dans l’industrie du logiciel.

Ici, je tente d’aider quelques amateurs de DOS (enfin quelques centaines dans les faits) à retrouver le plaisir expérimenté lors de l’utilisation des outils de développement facilement accessible d’autrefois tels Quick Basic 4.5 et Borland Turbo Basic 1.1.

Pourquoi? Pour pouvoir développer sans peine de petites (ou même d’important) applications et jeux ainsi que des sites WEB et des applications dynamiques web sans perdre un temps fou à maîtriser de multiples languages de programmation (C, C++, C#, Go, Java, Perl, PHP, Python, etc.) et oui (grâce au serveur fabuleux d’applications Web connu sous le nom G-WAN en provenance de la compagnie suisse TWD) ceci deviendra et facilement possible bientôt en se servant du bon vieux langage BASIC

Afin de répondre à ces besoins, Galleon (un altruist et intelligent mec australien) a crée QB64, un EDI (Environnement de dévéloppement Intégré) multi-plateforme « open-source » complète de ces trois S/E majeurs (Linux, OS/X and Windows).

Tout en étendant le langage BASIC à l’aide d’une série importante de mots réservés et de fonctions ainsi que de la capacité d’employer les bibliothèques C externes, QB64 est pratiquement 100% compatible avec les fichiers source de Quick Basic 4.5 ou de Turbo Basic 1.1 avec très peu d’exceptions.

Pour y arriver (car il y en n’a plus de compilateur normalisé de BASIC pour les Systèmes d’Exploitation moderne), QB64 convertit vos sources (.BAS) en C++, puis compile les fichiers .cpp avec le compilateur approprié (gcc ou mingw) pour créer les exécutables pour les trois systèmes d’exploitation.

J’étais si impressionné de pouvoir exécuter encore une collection de vieux trucs sur mes boitiers Linux, que je me suis mis à écrire un script d’installation (ainsi que de désinstaller) QB64 sur des boitiers Linux (sur des machines réelles ainsi que des machines virtuelles)

Pour compiler votre travail, vous pouvez vous servir de l’EDI ou invoquer QB64 directement à partir de la ligne de commande tel que vous faites avec tout autre compilateur (ex : gcc).

De plus, ce script installe également InForm, un excellent outil de conception d’Interface GUI par Felippe Heitor.

Ce script fonctionne sur plusieurs distributions comprenant entre-autres celles de : ArchLinux, Bridge, CentOS, Chakra, Debian, Elementary, Fedora, LinuxMint, LMDE, Manjaro, Neon, Ubuntu (ainsi que ses dérivés Kubuntu, Edubuntu, Zorin et les gestionnaires de fenêtres Cinnamon, Gnome, KDE, etc..) et je tente de mon mieux de le rendre utilisable par les utilisateurs d’Oracle et de Red Hat en tant qu’utilisateurs professionnels.

En passant, j’apprécierais énormément l’aide de la communauté pour adapter ce script à Suze et ces dérivés (une distribution que je ne connais pas encore) et de vérifier les messages du script (moins que 80 petites phrases) en d’autres langues (portugais, russe, allemand, espagnol et italien.)

Veuillez donc vous amuser avec ce script d’installation multilingue QB64 pour Linux (disponible seulement en anglais, français, portugais et allemand actuellement mais les traductions en italien, espagnole sont en cours et arriveront sous peu).

Pour télécharger ce script veuillez cliquer sur le bouton: 

Pour se servir du script:

  • SVP décompresser le script avec la commande :
  • Puis pour démarrer l’installation avec la commande:
   ~$ tar -xjf QB64_install.tar.bz2
~$ sudo ./QB64_install.sh

Veuillez vous sentir libre de revenir et de partager vos remarques et vos expériences via
Amusez-vous bien avec QB64, comme dans le bon vieux temps.
Meilleurs sentiments.
Fnux. »

Voici la page web responsable pour la diffusion de QuickBASIC 64.